Comme je l’ai déjà écrit ici, il y a du boulot urgent et important à effectuer sur la BV et les boitiers latéraux. Alors on s’y met.

 

Le boulot à faire est en fait simple (en théorie...): étancher ce qui fuit, éliminer les jeux anormaux et revoir le système de frein.

Les complications pratiques viennent du fait du poids élevé des pièces (le demi-essieu AR pèse 60-70kg), de l’usure de certaines pièces (arbres au niveau des joints spi et logement de roulements) et des ajustements serrés de certaines pièces, comme les grands pignons des boîtiers latéraux sur leur arbre.

De plus, durant le temps de la réparation, il faut maintenir le tracteur de façon stable sur 3 pattes, maintenir la structure de l’écurie etc... tout en conservant l’accessibilité des endroits sur lesquels il faut intervenir.

 

La procédure générale est classique : démontage, nettoyage, contrôle, prise de décision des travaux à effectuer, les effectuer, fourniture des pièces à changer et réassemblage du tout.

 

Pour démonter le demi-essieu, je l'ai soutenu avec un petit palan à chaine. 2 P1010006.resized

Le point d’attache correspond grosso-modo au centre de gravité de l’essieu.

Les tiges filetées servent à guider pour sortir et surtout pour remettre l’essieu en place (afin de ne pas abîmer le joint spi qui est dans le flasque de sortie de BV).

On met le tout dans la barouette et direction l’établi de l’atelier de maintenance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ouverture du boitier latéral3 P1010012.resized

et coup d’œil sous le tambour de frein: tout est parfaitement lubrifié (!!)………et les ressorts de rappel des mâchoires montés à l’envers! Et les garnitures de frein étaient fixées avec seulement la moitié des rivets.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extraction du roulement intérieur du boitier latéral. Il est superbe l’arrache……que je me suis fait prêter ! 3 P1010011.resized

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5 P1010002.resizedMaintenant il faut arracher le grand Jean Pignon de d’dus son axe. N’ayant pas le petit vérin à mettre entre le bout de l’arbre et l’extracteur (que l’on m’a également prêté  - celui-ci est cependant nettement moins esthétique que l’autre, mais il a tout de même fait son boulot), j’y vais ¼ de tour par ¼ de tour sur les écrous des deux tiges filetées. En 20 minutes, j’ai réussi à mouiller mon Marcel et Jean a pris un mouvement vertical de direction ascendante.

 

La sortie du moyeu du couvercle extérieur du boitier latéral fût gentiment effectuée au maillet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé des observations: 6 P1010005.resized6 P1010001.resized

 

 tous les arbres sont usés au niveau des joints spi, particulièrement le moyeu (6/10ème d’usure au rayon) , les roulements du moyeu ont un léger jeu radial dans leur logement (~5/100ème).

 

 

 

Solutions possibles, dans l'ordre de préférence:

  • Placer des "manchons de réparation" (hein ? c’est quoi ? Ben cherche, c’est produit par une marque très connue de roulements !) sur les arbres au niveau des joints spi. Ils ne sont par contre pas vraiment donnés, financièrement parlant...
  • Les autres solutions sont soit de tourner l’arbre à une cote inférieure et de mettre un joint spi en conséquence. Ou
  • Monter un joint d’une épaisseur différente en espérant que la lèvre ne retombera pas dans la gorge crée par l’usure.
  • Et quand ce n’est pas possible, laisser tel quel et ... espérer que le nouveau joint rattrape l’usure.

 

 

 

Joomla templates by a4joomla
modifié par GuedeL