Pour le côté droit, même procédure ==> je ne vous mets que les images.

 

13 P1010012.red Demi-axe droit démonté:   13 P1010011.redVue dans le différentiel:
     
13 P1010016.redSystème de freinage bien lubrifié à l'huile de BV également:   14 P1010001.redGrand pignon du boitier latéral:
     
15 P1010005.redGrand pignon enlevé:   15 P1010007.redDépose de la clavette:
     
16 P1010004.redFlasque de différentiel remonté avec un nouveau joint spi:   16 P1010005.redMise en place du manchon de réparation sur l'arbre transversal de freinage:
     
16 P1010010.redNouveau joint spi mis en place dans son logement:   17 P1010005.redChauffage du grand pignon pour le replacer sur l'arbre du moyeu:
     
17 P1010011.redMâchoires de frein:   17 P1010013.redBoitier latéral refermé:

 

 

 

et voilà, maintenant ça ne fuit plus... CQFD

 

 

Vues dans le différentiel:

9 P1010010.resized   9 P1010011.resized

 

 

9 P1010015.resized

 

 

Garnitures de frein neuves et nouvellement rivetées:

  9 P1010016.resized Comparaison entre les anciens ressorts affaissées et les neufs:
     
10 P1010001.resized Moyeu de roue arrière avec le manchon de réparation en place:   10 P1010006.resizedMâchoires de frein remontées:
     
12 P1010007.resizedTambour de frein sur l'arbre intermédiaire, avec son circlips:   13 P1010006.resizedDemi-axe réassemblé et remonté:

 

 

 

Maintenant on peut se demander ce que j’ai l’intention de faire avec ce machin pareil. Quel est le pourquoi ? Quelle est la motivation ? Le but à atteindre ?

A ce point, l’argumentation va être …assez fine dirais-je. Il va falloir s’appuyer plus sur des considérations abstraites plutôt que sur des faits concrets !

Alors voilà : il me faut un teuf-teuf pour maintenir mon équilibre mental dans un état de stabilité acceptable, permettant d’une part à mon entourage de me supporter, certes avec difficulté, et favorisant d’autre part l’assouvissement personnel d’une certaine réussite sociale.

Hein ? Vous pigez pas ?

Alors en clair sans décodeur :

  1. Tant que je suis occupé, les mains dans la « chose », à bricoler mon machin, je n’emm##de personne à la maison !
  2. Vu que le week-end la circulation est rendue difficile par tous ces conducteurs du dimanche, ces retraités qui doivent exactement au moment où je sors faire une course en vitesse ou faire tout naturellement un tour de moto, se trainer sur mon chemin à 10 ou 20 km/h en dessous des limitations de vitesse, sans oublier les personnes d’un âge assez, voire très avancé, qui s’en vont en costard-cravate, chapeau posé sur la plage AR de leur grosse bagnole lavée le matin, s’empiffrer de gâteau à la crème le dimanche après-midi, et bien j’ai maintenant la joie de participer de façon active à ce cérémonial hebdomadaire !

La jouissance d’emm##der mes congénères en roulant devant eux à 20km/h, voire moins dans les côtes, me procure une satisfaction aigue qui dure quasiment toute une semaine.

 

Mais non je n’ai rien contre les personnes citées dans le paragraphe précédent ! C’est simplement pour taquiner ! Et puis de toutes manières, si ne pensez pas en faire partie, vous n’êtes pas concernés, donc mêlez-vous de vos affaires et cessez de vous sentir critiqués !

 

Plus sérieusement : je souhaite faire un peu de « grosse » meuhcanique et, de plus, se balader sur les chemins de champs un dimanche matin à la fraiche ou un après-midi ensoleillé est bien agréable (s’il n’y avait pas le bruit…..). Satisfait ?

L’ayant acheté peu cher, peuchère, il en va de soi que le Kerdonis ne se trouvait pas dans un état impeccable lorsque je l’ai acquis. Qui ne vaut rien n’est rien !

 

Expertise générale:

  • Fuite d’huile moteur au niveau de l’embrayage (certainement le joint spi de sortie de vilo qui est incontinent).
    La perte serait qualifiée d’importante pour une voiture, faible pour un tracteur.
    Il faut séparer le tracteur en deux pour y accéder et et est de plus fort possible que le palier de vilebrequin ait du jeu. Donc dans le pire des cas il faut rectifier la queue de vilo à la cote de réparation, d'où un démontage complet du moteur nécessaire pour faire les choses dans l'art.
    On va par simplicité commencer par soigner les symptômes plutôt que les causes du mal : j’ai prévu de placer un bac collecteur sous l’embrayage.
    Sa réalisation n’a pas encore débuté, mais je sais déjà à quoi il va ressembler:
bac retention huile bac retention huile2

 

Conforme à mon habitude, j’ai encore fait les choses d’une manière très professionnelle !

 

  • Fuite légère d’huile BV au niveau de l’axe de pétale de frein (axe qui traverse la BV de part en part et qui est situé au point le plus bas. Ça fuit donc en permanence par là (et des deux côtés SVP).
  • Fuite légère d’huile BV au niveau des deux bouchons de vidange du bloc intermédiaire (là où est située la pompe hydraulique quand il y en a une).
  • Fuite moyenne d’huile BV au niveau du trou de ventilation du frein gauche ! Et oui, ça pisse l’huile par le tambour de frein ! Point positif : la cause est apparemment le joint spi de l’arbre primaire du boitier latéral, situé tout en haut du boitier latéral. Ne fuit donc que si l’on roule.
  • Freinage très mauvais. Vu l’huile qui sort sous le tambour, est-ce étonnant ??
  • Jeu dans le moyeu de roue AR gauche. On peu alors faire gigoter, légèrement bien entendu, la roue concernée, mais du fait du grand diamètre de cette dernière, ça fait pas mal de jeu à la circonférence.
  • Installation électrique lamentable, mais …………qui fonctionne !
  • La batterie se décharge en 15 jours si elle n’est pas débranchée. Il doit donc y avoir une fuite de courant quelque part. On verra si je la cherche et… la trouve ou si j’installe un robinet de batterie principal.
  • Ampoule de veilleuse avant gauche grillée. Bien entendu, déjà remplacée depuis longtemps !
  • La façon dont est fixée la jolie caisse en alu (super pratique pour transporter le casse-croute quand on part en manœuvres ou la caisse de bières quand on va chez les potes) sur la barre d’attelage ne me convient pas. En effet, il est alors assez acrobatique de monter de d’sus l’tracteur. De plus, la boule de remorque, placée sur la barre d’attelage, ne peut être utilisée car elle est alors recouverte par la caisse.
    C’est pas clair quoi ce que j’dis ? Comme je n’ai pas pris de photos à l’époque, je vous ai fait un joli dessin avec plein de couleurs.

    Voilà donc comment on voit la caisse:
    caisse AR3

    caisse AR1On se rend alors compte que les barres de fixation de la caisse gênent pour poser le pied sur la tôle. caisse AR2De plus, vu sous cet angle, on voit clairement que la boule de remorque est située bien loin sous la caisse, juste à raz derrière la tôle qui fait marche-pied.

à suivre.............ici

 

 

Comme je l’ai déjà écrit ici, il y a du boulot urgent et important à effectuer sur la BV et les boitiers latéraux. Alors on s’y met.

 

Le boulot à faire est en fait simple (en théorie...): étancher ce qui fuit, éliminer les jeux anormaux et revoir le système de frein.

Les complications pratiques viennent du fait du poids élevé des pièces (le demi-essieu AR pèse 60-70kg), de l’usure de certaines pièces (arbres au niveau des joints spi et logement de roulements) et des ajustements serrés de certaines pièces, comme les grands pignons des boîtiers latéraux sur leur arbre.

De plus, durant le temps de la réparation, il faut maintenir le tracteur de façon stable sur 3 pattes, maintenir la structure de l’écurie etc... tout en conservant l’accessibilité des endroits sur lesquels il faut intervenir.

 

La procédure générale est classique : démontage, nettoyage, contrôle, prise de décision des travaux à effectuer, les effectuer, fourniture des pièces à changer et réassemblage du tout.

 

Joomla templates by a4joomla
modifié par GuedeL